choisir une langue

Suivez-nous
sur les pages suivantes:

Accueil / Actualités

Actualités

0 Commentaire

Mercredi 02 Novembre 2016

Lancement de la nouvelle plateforme « SOS IJRAAT

 Lancement de la nouvelle plateforme « SOS IJRAAT

Le lancement de la nouvelle plateforme « SOS IJRAAT », réalisée dans le cadre du projet National Business Agenda (NBA) a été effectué aujourd’hui mardi 1er novembre 2016, au siège de l’UTICA en présence de M. Youssef Chahed, chef du gouvernement, Mme Ouided Bouchamaoui, Présidente de l’UTICA, M. Ahmed Bouzguenda, Président de l’IACE et M. Abdel Majid Ezzar, Président de l’UTAP.

 

Dans son allocution d’ouverture, M. Youssef Chahed, chef du gouvernement, après avoir remercié tous les intervenants dans la concrétisation de ce projet, a déclaré que l’administration tunisienne est appelée à faire évoluer ses rendements et son efficacité. L’administration tunisienne a ajouté M. Chahed a des acquis importants comme en témoigne sa continuité durant les années qui ont suivi la révolution mais elle continue a souffrir de plusieurs handicaps. C’est à travers la mise en œuvre des reformes nécessaires et le développement des compétences dont elle regorge qu’elle conservera la confiance des usagers : citoyen et entreprises.

Le lancement de la nouvelle plateforme « SOS IJRAA dans le cadre du projet NBA est une contribution à la mise en place d’une bonne gouvernance et constitue un mécanisme permanent pour améliorer les relations entre l’administration et les entreprises tunisiennes et améliorer les prestations administratives.

 

Ce nouveau mécanisme contribuera à la simplification des procédures administratives pour les alléger pour les entrepreneurs. Le chef du gouvernement a ensuite déclaré que d’autres projets sont en cours telle que la révision des procédures fiscales et douanières dont certaines sont périmées. Abordant le sujet des PPP, le chef du gouvernement a déclaré que plusieurs réunions ont déjà été organisées et qu’il est important de trouver un équilibre entre le public, le privé et la société civile.

S’adressant en entrepreneurs, M. Youssef Chahed a conclu en déclarant que la réussite de cette plateforme SOS IRJAAT est à étendre à d’autres activités administratives ajoutant que cette réussite dépend de l’engagement de ses utilisateurs.

Au paravent, Mme Ouided Bouchamaoui, Présidente de l’UTICA a dans son allocution d’ouverture, souhaité la bienvenue au chef du gouvernement pour cette première visite à l’UTICA. Elle a ensuite  déclaré que cette plateforme « SOS IJARAAT » est appelée à améliorer les relations entreprise-administration et constitue une concrétisation du partenariat public/privé et de la possibilité d’œuvrer ensemble pour améliorer le climat des affaires.

 

La mise en ligne de cette plateforme intervient un mois avant la tenue de la conférence internationale sur l’investissement et constitue de ce fait un message fort donné aux investisseurs sur la volonté de la Tunisie d’œuvrer pour une amélioration du climat des affaires. C’est aussi un message fort pour convaincre ces investisseurs à venir investir en Tunisie et une contribution forte à l’effort de communication pour promouvoir le site Tunisie.

 

Cette approche, fondée sur la coopération et le dialogue entre les secteurs public et privé, adoptée pour la concrétisation de ce projet est à multiplier et à étendre à d’autres secteurs a ajouté Mme Bouchamaoui.  Une telle approche participative est d’une grande importance pour débloquer d’autres dossiers tel celui du projet de loi de finances 2017 et du projet de loi sur l’urgence économique. Il est en effet d’une grande importance de se concerter et d Mme Bouchamoui a en outre appelé le chef du gouvernement à mettre en place  au sein de la Présidence du gouvernement, un interlocuteur spécialement dédié aux investisseurs étrangers qui sont déjà sur place ou ceux qui désirent s’installer. 

’approfondir les discussions sur ces dossiers vitaux a déclaré la présidente de l’UTICA.

 

Mme Bouchamaoui a renouvelé l’engagement des chefs d’entreprises à contribuer à l’amélioration des ressources financières de l’Etat tout en précisant que l’approche proposée dans le projet de loi de finances 2017 est à revoir et nécessite des discussions plus approfondies.

Elle a également renouveler son appel à toutes les parties prenantes pour une réunion sur le document de Carthage non pas pour remettre en question les fondements de ce document comme certains l’insinuent mais pour trouver un accord, une entente entre toutes les parties sur les dossiers vitaux tel que les grandes reformes structurelles dont le pays a besoin, les grands équilibres financiers, le déficit des caisses sociales, la situation des entreprises publiques. Notre entente sur ces dossiers importants est le meilleur message à envoyer à nos partenaires internationaux.

 

En conclusion, la présidente de l’UTICA a réitéré l’engagement et la détermination du secteur privé à contribuer au développement de l’économie nationale, à l’amélioration de l’investissement et des exportations tunisiennes.

Lui succédant, M. Ahmed Bouzguenda, Président de l’IACE a déclaré que cette plateforme SOS IJRAAT est une parfaite illustration du partenariat public-privé (PPP) et améliorera certainement le climat des affaires en Tunisie. Il a appelé au renforcement de ce partenariat Public Privé et à surmonter les difficultés administratives qui entravent le développement de l’entreprenariat. Après avoir présenté la genèse du projet NBA, M. Bouzguenda a conclu en affirmant que ce dialogue et cette coopération entre le public et le privé sont fondamentaux pour le développement de l’économie tunisienne.

Le président de l’UTAP, M. Abdel Majid Ezzar, a ensuite pris la parole pour réaffirmer que l’entreprises économique est source de revenus, de création d’emplois et de paix sociale et que cette nouvelle plateforme est venue pour porter la voix de cette entreprise à l’administration. En Tunisie, a déclaré M. Ezzar, la législation relative à l’entreprise agricole, comme pour toute unité de production a aussi besoin de la mise en œuvre de plusieurs réformes car les textes régissant cette activité, de la production aux circuits de distribution, sont complexes, compliqués et parfois handicapent son développement. La nouvelle plateforme SOS IJAAT a conclu M. Ezzar constituera un moyen pour des échanges et des propositions à propos de ces reformes.

 

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Bourse

TAIR 3.70%
SIPHAT 3.04%
UNIMED 2.93%
TJL -2.97%
UADH -2.91%
SOTEMAIL -2.63%