choisir une langue

Suivez-nous
sur les pages suivantes:

Accueil / Actualités

Actualités

0 Commentaire

Samedi 13 Mai 2017

Reforme de l’enseignement supérieur privé: Créer des synergies public-privé

Reforme de l’enseignement supérieur privé: Créer des synergies public-privé

Une table ronde sur la réforme de l’enseignement supérieur privé, organisé  samedi 13 mai 2017   à Tunis, a réunit les parties prenantes intéressées pour débattre de la démarche à adopter pour la mise en œuvre d’une réforme globale du système de l’enseignement supérieur dans le but de garantir une meilleure employabilité des jeunes.

 

Actuellement, le secteur compte 72 institutions dont 42 universités privées installées dans les gouvernorats du Grand Tunis et 15 dans le gouvernorat de Sousse, avec une absence totale des universités privées dans le Nord-Ouest. Ces établissements d’enseignement supérieur privé accueillent quelques 32 mille étudiants dont 4.500 étudiants des pays d’Afrique. Mais le secteur de l’enseignement supérieur privé enregistre un manque important en enseignants avec quelque 1.250 enseignants titulaires et 3.926 vacataires.

 

Intervenant lors de cette table ronde, M. Hichem Elloumi, 1ier vice-président de l’UTICA a affirmé qu’aussi bien pour les entreprises que pour l’UTICA, il n’y a pas un enseignement supérieur public et un enseignement supérieur privé et le ministère de l’enseignement supérieur est le ministère de tout le système d’enseignement supérieur et doit donc appliquer les mêmes règles pour tous les établissements de l’enseignement supérieur.

 

Il y a en fait un enseignement supérieur national qui se doit de former des cadres selon un standard international, insérables facilement dans les entreprises qui travaillent sur un marché mondialisé, et contribuer à la création de richesses par l’innovation.

 

De ce fait a ajouté M. Elloumi, la réforme souhaitée pour l’enseignement supérieur doit être globale et concerner toutes les composantes du système. Le principal critère sur lequel doivent s’établir les relations entre le ministère et les établissements de formation qu’ils soient publics ou privés doit être l’employabilité prouvée des diplômés a ajouté le premier vice-président de l’UTICA.

 

Concernant les relations entre le ministère et les institutions de recherches qu’elles soient publiques ou privées, le principal critère, a déclaré M. Elloumi, doit être la contribution à la création de richesses nationales grâce à la connaissance et à travers la contractualisation de ces relations qui constitue une voie pour établir ce genre de relations.

 

L’enseignement supérieur et la recherche scientifique sont des services publics financés partiellement ou totalement par des fonds publics d’origine fiscale et doivent donc bénéficier à tous les tunisiens sur la base de l’équité. Ces fonds publics doivent donc  être gérés sur une base d’efficacité et de transparence et leur attribution doit être compétitive. Cette approche a affirmé M. Elloumi, poussera les établissements publics et privés à collaborer et à créer des synergies pour plus d’efficacité.

 

Par ailleurs, une relation de confiance doit s’établir entre tous les opérateurs et entre ces opérateurs et le Ministère a précisé M. Elloumi. Cette relation de confiance doit se construire sur des règles d’une bonne gouvernance. L’accréditation des formations, et ensuite des établissements, par une tierce partie indépendante est à la base de la bonne gouvernance et de l’image à l’international de l’enseignement supérieur.

 

Travaillons tout de suite pour la mise en place d’un tel système d’accréditation et pour un système de financement compétitif ouvert à toutes les universités publiques et privées et indexés sur des indicateurs d’insertion et de contribution à la création de richesses par l’innovation a conclu M. Elloumi. Cela permettra une transformation très rapide du paysage universitaire, contribuera à l’amélioration de la qualité de formation dans les universités de l’intérieur et ouvrira encore plus le marché international aux universités tunisiennes.

 

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Bourse

HEXABYTE 0.00%
WIFAK 0.00%
UNIMED 0.00%
AB 0.00%
ADWYA 0.00%
AETECH 0.00%